Gestion des déchets en Vendée

mars 21, 2008

Alors que certains projets d’incinérateurs sont toujours en cours, certaines villes et communes font de la résistance et trouvent des solutions intelligentes pour traiter leurs déchets…notamment Saint-Philbert-de-Bouaine en Vendée. Alors que la construction d’un incinérateur était en question, les populations se sont massivement opposés à la création d’un tel centre sur leur territoire. Après une période de concertation avec les différents instances locales et régionales, un centre de compostage collectif de 2500 m2 à été ouvert en 2002. Une campagne de sensibilisation a été lancée et tout le monde s’y est mis. Trois fois par semaine, les habitants viennent déposer les déchets fermentescibles au centre de compostage. Après la pesée des déchets, chaque passage est noté sur une carte de fidélité détenue par les habitants. En 2006, Saint-Philbert-de-Bouaine a produit 70 tonnes de compost qui ont été utilisées poru les besoins communaux et redistribuées gratuitement aux habitants.

compost1.png compost2.png

Il faut noter qu’il n’y a toujours pas d’incinérateurs en Vendée…et qu’alors que chaque français jette en moyenne 400 kilos de déchets par an, un habitant de Saint-Philbert-de-Bouaine n’en jette que 135 kilos. La commune vient de créer une association pour promouvoir le compost de proximité au niveau régional, « Compost Citoyen » et entend aujourd’hui ouvrir un parc éolien…excellent!

Voilà quelques liens pour plus d’infos sur Saint-Philbert-de-Bouaine, mais aussi sur l’incinération…

Fédération ecocitoyenne de Vendée

Déchets : le compostage à Saint Philbert de Bouaine

Saint-Philbert-de-Bouaine : Laboratoire des déchets fermentescibles

Compost à St Philbert de Bouaine

France Incinération

CNIID

Quelques chiffres sur le transport en France

mars 21, 2008

Le secteur des transports est la première source d’émission de gaz à effet de serre en France
(27 % des gaz à effet de serre et 34 % du CO2). 93 % de ces émissions son imputables aux transports routiers dont 52 % pour les voitures particulières. Le secteur des transports est dépendant 96 % des produits pétroliers, pesant lourdement sur le budget des ménages, surtout aujourd’hui.

Voilà quelques chiffres sur les moyens des transports français…

Répartition des déplacements en milieu urbain

transports-1.png

Emissions de polluants

transports-3.png

Efficacité énergétique

transports-2.png

Source : ADEME, 2007 

Selon l’ADEME, 1 trajet en voiture sur 2 est réalisé sur une distance inférieure à 3 km3, il est urgent d’encourager une autre mobilité! Toujours selon elle, pour parcourir jusqu’à 5 km en ville le vélo est le mode de transport le plus rapide…et puis un vélo, ça ne pollue pas, ça évite la recherche de stationnement, et enfin ça permet de nous bouger un peu les fesses et de pratiquer une activité sportive pour une meilleure santé. Alors tous à vélo!

Ademe

L’Ovopur

mars 20, 2008

La journée mondiale de l’eau aura lieu le 22 mars 2008, après demain. Il s’agit donc de mettre en valeur cette précieuse ressource qu’est l’eau. Aquaovo est une entreprise canadienne de conception et de distribution de systèmes de filtration et revitalisation d’eau potable. Aquaovo, qui applique des critères environnementaux très stricts à chacun de ses produits ,vient de lancer Ovopur, un filtre-revitalisaeur qui offre une solution environnementale au problème de la qualité de l’eau potable en milieu en urbain ainsi qu’au problème de production et de traitement des déchets liés à la consommation d’eau en ville. Ovopur est fabriqué à partir de porcelaine, de verre et de métal, la cartouche filtrante, dont le contenu est 100% recyclable, est réutilisable. Elle fonctionne sans énergie, c’est grâce à la pesanteur que le filtre fonctionne. La cartouche filtrante emploie une combinaison de KDF 55, de charbon actif, de bioceramics microporeux et de cristal de quartz pour retirer des impuretés de l’eau.

aquaovo_ovopur_water.jpg
f
ovopur.png

Je vous laisse télécharger la brochure ici, c’est pas mal fait!

Aquaovo

Ovoblog

Des logements sociaux revisités

mars 20, 2008

Nombreux sont les designers qui repensent le logement social. Le temps des grands blocs de béton semble révolu (ouf) pour laisser place à des nouveaux logements plus humains et plus accessibles. Les architectes doivent combiner des contraintes de coûts, de densité de population, de communication, d’environnement. Bref, comment « vivre ensemble »!?

Le Cabinet d’architecture et de design Smedlhammar & Holmberg ont déjà travaillé sur la question. Leurs équipes ont développés des logements sociaux ouverts, confortables, à faibles coûts de construction et surtout écologiques. Ils ont réussi a intégrer des paramètres environnementaux : économies d’énergie et d’eau, récupération, traitement et recyclage des eaux, espaces verts, etc…On est encore loin de ce qu’on peut voir dans des quartiers comme Fribourg-en-Brigsau (Allemagne), Malmö (Suède) ou encore Utrecht (Pays-Bas), mais quand même, rien à voir avec nos bons vieux HLM!

projpic_sil1_20.jpg
projpic_sil1_22.jpg
f
projpic_sil2_04.jpg

Via Blographic

Smedshammar & Holmberg

Flashmob cycliste…

mars 20, 2008

Une petite vidéo de bon matin… Ici un flashmob à Lübeck en Allemagne du Nord. Ils ont du bien rigoler!

Un bel exemple d’architecture verte…

mars 19, 2008

Voici un des derniers projets réalisés par l’architecte Minsuk Cho (Mass Studies) pour une boutique de la créatrice belge Ann Demeulemeester à Séoul. Minsuk Cho avait pour ambition d’intégrer le plus d’éléments naturels et végétaux à un bâtiment à faible hauteur, à petite surface et situé dans un environnement urbain très dense.

ann-project-06.jpg

ann-project-10.jpg ann-project-27.jpg

Le résultat est impressionnant. Les façades du bâtiment sont recouvertes d’un tapis végétal vivant et l’intérieur est parsemé de mousse…

Via Deezen

Mass Studies

Venture Vehicules, de l’électrique toujours…

mars 19, 2008

L’histoire de la Venture One commence aux Pays Bas. Elle est issue d’un modèle développé par Chris van den Brink il y a une dizaine d’années : le Carver. Le Carver est une moto à trois roues avec une carrosserie complète et un habitacle. Chris van den Brink, l’inventeur, voulait créer une voiture de sport ayant l’agilité d’une moto. Bref, Venture Vehicule, une société américaine a acheté la licence du Carver pour y incorporer des moteurs électriques et des moteurs flex fuel.

ventureone_3.jpg

Ils proposent aujourd’hui 3 modèles différents :

– Le Venture e50: un moteur thermique et un électrique de 50 kW. 160 km/h et autonomie de 350 km.

-Le Venture Q100: le même que le précedent avec à la place un moteur de 100 kW. Vitesse de plus de 200 km/h et autonomie de 300 km.

– Le Venture EV: totalement électrique avec un moteur de 40 kW, 100 km/h en pointe et une autonomie de 150 km.

venture.jpg

Venture, Fly the Road

Le Carver passe à l’électrique

Bonne idée récup!

mars 19, 2008

Au cours d’une randonnée dans les Pyrénées, je suis tombée sur un bon exemple de récupération. Pas mal non?

recup.png

Un loft sur le toit

mars 18, 2008

J’étais tombée sur cette invention l’année dernière via l’excellent site Innovant, même si c’est un peu vieux, pourquoi ne pas la partager!

loft-1.jpg

Trouver un logement dans une ville est chose pénible, l’espace est généralement saturé et ne sont disponibles que les logements déjà existants. Voici donc en quoi l’invention de la société allemande LoftCube est intelligente : le concept est de poser un loft préfabriqué sur le toit d’un immeuble en ville…Le loft est choisi par ses propriétaires, il est assemblé et une fois terminé, il est livré par hélicoptères sur le toit de l’immeuble receveur! A Paris je ne suis pas sûre que ce soit si facile de trouver un toit plat répondant à ces exigences, mais d’autres villes s’y prêtent bien. Après j’imagine que ça doit être compliqué de hisser le loft en haut d’un immeuble et que les contraintes de sécurité doivent être importantes. Imaginez, une petit rafale comme on en a vu en Europe dernièrement et zouh! c’est parti pour le saut de l’ange ;-)

loft2.jpg
loft3.jpg

Ce loft préfabriqué offre tout le confort qu’on attend d’un logement, l’intérieur est très moderne, très épuré, très design. Heureusement, l’acheteur peut choisir selon plusieurs styles. On pourrait penser que ces lofts sont très chers, mais en fait il « suffit » de débourser entre 89 000 € et 109 000 € selon le modèle de loft choisi. Ceux qui voudront s’ajouter un sauna ou un jacuzzi devront payer un peu plus, mais bon…

Via Innovant

LoftCube

Les 5 meilleurs systèmes de transports en commun au monde

mars 18, 2008

L’excellent site Inhabitat a fait en décembre un classement des 5 villes au monde ayant le meilleur système de transports publics. Elles sont classées selon des critères de simplicité, d’efficacité, de propreté et de confort tout au long du voyage. Paris est 4ème, pas mal non? (la mise en place du Vélib’ n’y est pas pour rien)

1. Tokyo : « Probablement un des systèmes de transport les plus complexes dans le monde. Il combine l’utilisation de rail léger, de bac, de bus et du célèbre métro… »

tokyo-map.png

2. New York : « New York combine également des bacs, des bus, des trains, des souterrains, des voies piétonnes et des voies cyclables. New York est la seule ville où les habitants utilisent davantage les réseaux de transports publics que privés, où plus que la moitié de la population n’a aucune voiture… »

3. Londres : « Londres peut se vanter d’avoir le système de métro le plus ancien du monde, qui, si on l’ajoute au système de bus à double niveau, en fait une des villes les plus performantes… »

4. Paris : « Paris, la ville de l’amour, de la beauté et des stations de métro partout. Le Métro de Paris est le deuxième système de métro le plus ancien dans le monde, il est également celui avec la meilleure couverture, car vous êtes toujours à environ 500 mètres d’une station. Et si vous ne pouvez pas aller quelque part en métro, prenez un vélo! »

5. Moscou : « Le souterrain Russe est considéré comme l’un des plus ponctuel, efficace, rapide et beau du monde. »

Via Inhabitat

Une indemnité pour aller au travail à vélo

mars 17, 2008

Alors que je discutais de vélo avec un ami belge ce week end, il m’a rappelé que son employeur lui payait une indemnité vélo et que ça lui rapportait pas mal d’argent. J’avoue ça m’a fait rêver, je n’ai pas pu m’empêcher d’imaginer à quoi ressemblerait Paris si ce système se généralisait. Des vélos partout!

Revenons sur cette indemnité vélo, qu’est ce que c’est? Il s’agit d’une indemnité kilométrique octroyée par un employeur aux membres de son personnel qui utilisent la bicyclette pour parcourir la totalité ou une partie de la distance entre leur domicile et leur lieu de travail. Cette indemnité sert bien entendu à couvrir les frais du cycliste, mais elle a surtout pour objectif d’encourager un plus grand nombre de travailleurs à prendre leur vélo. Cette indemnité est exonérée d’impôt jusqu’à 0,15 euro du kilomètre : mon ami en question habite à 12 kms de son bureau, et reçoit ainsi 1,8€ par trajet, soit 3,6€ jour! En une année cela lui rapporte 792€ sur une moyenne de 220 jours travaillés… franchement c’est pas mal! De quoi amortir l’achat d’un bon vélo et d’un bon équipement!

Le site du GARCQ, le Groupe de Recherche et d’Action des Cyclistes Quotidiens montre que l’indemnité kilométrique est perçue comme un avantage fiscal intéressant, puisqu’il permet à l’employeur de débourser moins pour rémunérer son employé. « La bicyclette permet de substantielles économies en frais de déplacement et en coût de parking, mais ce n’est pas le seul intérêt du déplacement à vélo. Outre leur ponctualité, les travailleurs qui se rendent à vélo au travail se montrent plus productifs : ils sont plus attentifs et concentrés, moins stressés, et, les statistiques le prouvent… moins souvent absents sur le lieu du travail pour congés de maladie. »

Pas mal, non? Mon ami n’est pas en reste, puisque son entreprise propose aussi des vélos de service, une bonne alternative à la voiture pour les déplacements professionnels qui sont dans un périmètre restreint, c’est à dire à moins de 5 kms : réunions à l’extérieur ou dans un autre bâtiment, courses sur le temps de midi…

GRACQ, Groupe de Recherche et d’Action des Cyclistes Quotidiens

Faire de son vélo la roue de la fortune

Quelles sont les indemnités pour les déplacements à vélo au travail ?

Recycler sa plaque d’immatriculation à bruxelles

mars 14, 2008

Sous l’initiative de la Ministre bruxelloise de l’Environnement et du Ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics de la Région de Bruxelles-Capitale, la Région de Bruxelles-Capitale a mis en place la prime Bruxell’air dans son plan de lutte contre la pollution de l’air générée par la circulation automobile. L’objectif de cette prime est d’encourager les automobilistes bruxellois à renoncer à leur voiture au profit de moyens de déplacements plus respectueux de l’environnement : les transports publics, le vélo, la marche et le carsharing Cambio.

Le principe est simple :
> Si on remet sa plaque d’immatriculation et renonce à sa voiture, on reçoit
– soit un abonnement pour les transports en commun et un abonnement Cambio Start d’un an. – soit un abonnement Cambio Start d’un an et une prime vélo (de 400 € maximum)

> Si en plus de la radiation de la plaque, on fait procéder à la destruction de la voiture (immatriculée avant le 1 er janvier 1997)
– soit un abonnement pour les transports en commun et un abonnement Cambio Start* d’un an, tous deux renouvelables une fois.
– soit un abonnement pour les transports en commun d’un an, un abonnement Cambio Start d’un an renouvelable une fois et une prime vélo.
– soit un abonnement Cambio Start d’un an renouvelable une fois et une double prime vélo.

bruxellair.jpg

Ça fait plaisir!

STIB

Prime Bruxell’air

Tripendo, un tricycle sensationnel!

mars 13, 2008

Pour finir, même si ça n’a aucun rapport avec l’écologie ou autre chose, je ne peux résister à l’envie de parler du Tripendo. J’ai toujours été impressionnée par ce tricyle à suspensions étranges. Ça se passe de commentaires, je préfère vous montrer cette petite vidéo…

Pour les curieux, allez voir sur leur site, c’est sympa!

Tripendo

Plié, c’est emballé!

mars 13, 2008

Voici quelques vélos 100% urbains, puisque pliables. L’argument « je n’ai pas de parking, pas de local à vélo, pas d’endroit pour le mettre » ne tient plus, surtout avec un design pareil!

Cannondale a réussi à concevoir un cadre de vélo pliant en fibres de carbone et aluminium. Il faut apprécier la fourche monobras et le bras arrière asymétrique qui contient toute la transmission par chaîne cinématique. Bref, tout est bien rangé, bien étanche et c’est vraiment superbe…La commercialisation est prévue pour 2008…vivement!

on-cannondale.jpg on-2.jpg

Cannondale

Le travail de Cannondale me fait penser à celui de Cube. Cette entreprise allemande a conçu un vélo particulièrement technique et particulièrement compact. Je vous laisse regarder la vidéo, c’est très impressionnant! Je ne sais pas quand ce vélo sera commercialisé, mais j’aimerais bien essayer un jour!

cube3.jpg cube-1.jpg cube-2.jpg

Cube

On peut terminer sur le travail de Puma qui est aussi intéressant. L’innovation majeure ne tient pas du pliage mais du cadre fluorescent. Le Puma Glow Rider n’est pas aussi compact que les deux vélos précédents, mais on se console en brillant de mille feux dans la nuit! Un vélo idéal pour les noctambules et fêtards qui rentrent après la nuit tombée!

puma-1.png puma-2.png

Via Slamxhype

Et pour les cyclistes fanas du pliage, sachez qu’il existe un casque de vélo pliable et surtout, innovation majeure, une roue pliable (conçue par Duncan Fitzsimons)! Oui…vous m’avez bien lu, une roue que l’on peut plier qui est bien plus facile à transporter du coup…le concepteur de cette roue montre notamment que, fixées sur un fauteuil roulant, ces roues pliantes cumulent les avantages! Fallait y penser!

Autant j’ai des doutes sur le casque pliant,

stashkit2.jpg stashkit1.jpg

Stashkit

autant je suis convaincue sur la route pliante!

fold-wheel.jpg

possibilities.jpg

Duncan Fitzsimons

Via Treehugger

The story of stuff

mars 12, 2008

Voilà un site que j’ai découvert ce matin sur « l’histoire des choses ». Une animation de 20 minutes sur le cycle de vie d’un produit : de l’extraction des matières premières au traitement en fin de vie. The Story of stuff expose l’interdépendance des problématiques économiques, environnementales et sociales et nous appelle à créer un monde plus durable et plus juste. Annie Leonard nous propose une alternative au schéma classique de consommation de tous les biens et services que nous produisons…

Je vous laisse regarder, c’est pas mal fait!

sos1.png

Story of stuff